Interview d’Isabelle Carassic qui est en charge des relations presse et de la communication de Saatchi : “la relation avec les journalistes et les influenceurs, pour être pertinente, se doit d’être de plus en plus personnalisée”

Isabelle Carassic est responsable des relations presse de Saatchi. Elle nous livre son point de vu sur l’évolution de la relation entre RP et journalistes.

Parlez-nous de votre agence et de vos derniers projets.

Saatchi & Saatchi est une agence de communication qui a pour ambition de modifier la trajectoire des marques à travers le déploiement des Lovemarks dont les relations presse sont le fer de lance. J’ai rejoint l’équipe de Saatchi & Saatchi il y a 5 ans. Nous travaillons principalement dans le secteur immobilier – logement, tertiaire, îlots mixtes et tours –, dans le secteur du jardinage – semences, solutions anti-moustiques -, dans le secteur de la décoration. Nous préparons aussi le lancement d’AQUATIS Aquarium-Vivarium de Lausanne, le plus grand aquarium d’eau douce d’Europe en septembre prochain.

Comment la relation entre les RP et les journalistes a-t-elle évoluée avec la multiplication des supports (internet, blogs, youtube, etc).

Si les cibles ont tendance à se multiplier, la relation avec les journalistes et les influenceurs, pour être pertinente, se doit d’être de plus en plus personnalisée.

Comment imaginez-vous la profession de RP dans 20 ans ?

Les professionnels des RP vont devoir mettre en place des stratégies globales d’influence, proposer une vision d’approche communautaire et inciter les publics-cible à s’engager pour la marque. On peut imaginer que les outils dédiés aux RP seront entièrement produits en vidéo et permettront aux journalistes d’interagir en direct.

Quels seraient les 3 piliers des relations presse réussies ?

Une relation de confiance avec le client, le bon message, le bon moment

Si votre agence était une ville, laquelle serait-elle ?

New York, pour son dynamisme

Si votre agence était une voiture, de quelle marque serait-elle ?

Une Tesla car c’est une voiture qui a une longueur d’avance

Si votre agence était un animal, lequel serait-il ?

Un pur-sang anglo-arabe

Les pratiques des journalistes dans leurs recherches d’informations

Les résultats de l’enquête menée par ResponseSource cet été sont prêts ! Au total 344 journalistes de tout bord ont partagé leurs pratiques de recherche d’informations.

Sans grande surprise, tous ou presque utilisent des outils en ligne pour collecter des informations. Les moteurs de recherche sont devenus une source de contenu indispensable pour les journalistes, tout comme les réseaux sociaux – 51% utilisent Facebook et 48% Twitter.

Ces outils digitaux ont toutefois une contrainte : le temps considérable consacré à trier, vérifier et recouper la quantité d’informations disponible. Partie intégrante du travail du journaliste la vérification des faits occupe maintenant une place prépondérante et représente 20% ou plus du  temps de travail pour une grande majorité des participants.

Le manque de temps est ainsi mentionné par 38% des journalistes comme un défi à relever lors de la recherche d’information. Les deux autres problèmes majeurs rencontrés sont la difficulté à trouver les contacts pertinents (selon 57% des participants) et la quantité d’informations à gérer (selon 50% des participants).

Malgré ces difficultés, la recherche d’information reste l’une des tâches préférées des journalistes. Elle arrive en deuxième position (54%) après l’écriture (59%), juste devant la définition de l’angle du sujet (43%) et l’analyse (42%). Le terrain et les interviews sont aussi cités par de nombreux journalistes comme leur étape favorite.

De nombreux outils fleurissent sur la toile : agrégateurs de contenu, vérificateurs de sources ou encore système de requêtes journalistiques. Alors, quels outils «idéaux » pourraient améliorer le travail de collecte des informations selon les principaux intéressés ? Impossible de tous les citer, bien sûr, pourtant quelques idées récurrentes se détachent : une base de données universelle, participative ou thématique, un agrégateur de contenu sélectif/inclusif ou encore un moteur de recherche proposant des résultats vérifiés.

En attendant que ces outils voient le jour, le journaliste peut remonter ses manches et continuer son travail indispensable d’informateur et continuer de rêver à un monde où ‘implants RFID’, ‘détecteurs de langue de bois’ et ‘télépathie’ feraient partie des outils disponibles…

 

Consultez tous les résultats de l’enquête ici

Quel avenir pour Les Relations Presse ?

Perte de valeur du carnet d’adresse des RP, couverture médiatique incertaine, concurrence des nouveaux medias: Quel avenir pour les relations presse?

 

 

Le métier d’attaché de presse est contraignant et difficile. Avec des clients de plus en plus exigeants en terme de visibilité et de reprise d’informations, les professionnels des RP ne peuvent pas garantir d’obtenir une publication dans un grand quotidien ou magazine car ils ne sont tout simplement pas les décisionnaires. En Savoir Plus

Qui sont les trois gagnants du concours ResponseSource?

Pour fêter ses quatre ans, ResponseSource organisait tout au long du mois de mai un concours ouvert aux journalistes.
Parmi les dizaines d’utilisateurs de la plateforme ce mois-ci, trois ont été tirés au sort. Le moment est venu d’annoncer les grand gagnants :

Liseuse Kindle Whitepaper : Eliane Kan pour la requête “Recherche de témoignages de DSI pour Les Echos”

Bloc-notes connecté Wacom Bamboo Slate : Dounia Malki pour la requête “Cabines UV”

Chargeur de batterie portable Antec : Ombeline Tilloy pour la requête “Terrasse”

Un grand merci à tous les journalistes utilisant ResponseSource au quotidien pour leur travail de collecte d’informations et d’experts.

Interview de Jean-Claude Soulages :”La photographie a un statut ambivalent à la fois celui d’illustration mais aussi de témoignage”.

Jean-Claude Soulages est professeur à l’université Lumière Lyon II et spécialiste de l’analyse des discours médiatiques et des productions culturelles en rapport avec l’imaginaire social. Nous l’avons interviewé sur la question de l’importance de la photo de presse dans l’information.

En tant que sémiologue, pouvez-vous nous dire quelle est l’importance de la photo de presse dans l’information ?

Dans nos sociétés démocratiques, la photographie a un statut ambivalent à la fois celui d’illustration mais aussi de témoignage, elle mobilise deux types d’évaluation : une évaluation esthétique et une évaluation véridictoire qui la renvoie à  une réalité donnée (son authentification). C’est la plupart du temps ce deuxième statut qui prime pour les médias d’information. En Savoir Plus

Le fast checking : une tendance qui se généralise pour tous les médias.

Le fact-checking nous vient des Etats-Unis. Il est apparu au début des années 2000 et s’est développé en France à travers les sites d’information en ligne. La presse traditionnelle l’adopte peu à peu et les deux « pionniers » français dans ce domaine sont les quotidiens nationaux Libération et Le Monde, puisqu’ils sont les premiers en France à créer leur plateforme de fact-checking.

Stéphane Dreyfus dressait déjà un tableau des initiatives de la presse dans ce domaine dans un article du  journal La Croix du 26 décembre 2011 en disant : « Désintox a été lancé par Liberation.fr en 2008, Les décodeurs fin 2009 par Lemonde.fr, Détecteurs de mensonges par JDD. fr et Les Pinocchios de L’Obs sur le site de l’hebdomadaire en 2011». En Savoir Plus

48H de la pige 2017 : les inscriptions sont ouvertes !

Les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes pour la 7ème édition des 48H de la pige qui aura lieu à Rennes les 29 et 30 juin prochain.

Cet événement annuel est l’occasion pour les journalistes et nouveaux professionnels des médias ayant le statut de freelance de se retrouver autour de débats, de rencontres, d’ateliers professionnels. « Les pigistes ont du talent » sera le thème central de cette édition rennaise. En Savoir Plus

J-M Seigneur, expert en e-réputation: ” les journalistes doivent avoir la même déontologie sur les réseaux sociaux que dans la vie réelle”.

Jean-Marc Seigneur est un expert mondialement reconnu en audit, veille et gestion d’e-réputation. Parallèlement il enseigne dans plusieurs masters en Suisse et en France et nous donne son avis, ses conseils sur la gestion de sa réputation en ligne quand on est journaliste.

Jean-Marc Seigneur qui êtes-vous ?

J’ai terminé ma thèse sur l’un des premiers modèles de confiance et de réputation informatique en 2005 avant que l’e-réputation ne soit connue. Depuis, j’ai écrit plus d’une centaine d’articles scientifiques sur le sujet dans le monde. En parallèle de mon activité de recherche et d’enseignement principalement à l’Université de Genève, je conseille les entreprises, politiques et territoires sur leur réputation en ligne avec ma startup Réputaction qui réalise des audits d’e-réputation et innove dans le domaine.

Selon vous comment un journaliste doit-il gérer sa réputation en ligne?

Les lecteurs en général font plus confiance au titre du journal qu’au journaliste qui écrit l’article. Cependant, à mon avis, un journaliste En Savoir Plus

La liberté de la presse recule encore en 2017

Le classement mondial de la liberté de la presse pour 2017 établi par Reporters Sans Frontières (RSF) est inquiétant. Le nombre de pays où la liberté d’informer est menacée augmente et RSF compte désormais 21 pays classés “noirs”, c’est à dire où la situation de la presse est très grave. L’organisation RSF explique aussi que 51 pays (contre 49 l’an dernier) sont en “rouge”, ce qui signifie que la situation de la liberté de l’information y est considérée comme “difficile”. Au total, près des deux tiers (62,2%) des pays répertoriés ont enregistré une aggravation de leur situation. Le travail des journalistes est de plus en plus difficile dans le monde. 

Déjà pointées du doigt par l’organisation, la Chine et la Russie ont pris de nouvelles mesures pour contrôler plus étroitement encore les médias, rappelle Freedom House. La Russie a même tenté d’étendre son influence sur la presse au-delà de ses frontières, aux Etats-Unis notamment à l’occasion du scrutin présidentiel.

 

En Savoir Plus

ResponseSource fête les quatre ans de son service novateur pour journalistes et RP

  • Le service original de requêtes journalistiques fête ses quatre ans sur le marché français
  • Un tirage au sort récompensera trois journalistes ayant posté une requête en mai
  • Plus de 2 000 requêtes envoyées depuis son lancement en 2013

 

ResponseSource, fort de ses 15 ans d’expérience au Royaume-Uni, se lançait en 2003 sur le marché français, répondant ainsi à la demande des journalistes et des communicants. En Savoir Plus