Focus journaliste avec Christelle Zamora

A côté de son activité de journaliste pigiste spécialiste des sujets gastronomie, vin et tourisme, Christelle Zamora est blogueuse et auteure de plusieurs ouvrages sur le vin. Elle nous en dit plus sur son parcours, son expérience, ses projets et ses aspirations.

 

Quel est votre parcours en tant que journaliste ?

Mon parcours est atypique. Après des études de droit européen, j’ai suivi une spécialisation en droit de la vigne et du vin. J’ai travaillé dans l’un des plus vieux quotidiens du vin où j’ai été responsable d’éditions. Après avoir quitté la presse professionnelle, j’ai intégré le pôle édition du quotidien Midi Libre plusieurs années. J’ai travaillé sur la création de guides, de magazines de gastronomie et de tourisme. Pour le web, j’ai suivi les cessions de formation du média Rue89 à Paris. J’ai toujours tenu à réaliser mes reportages texte et photos lorsque cela était recevable par ma hiérarchie. Je me considère généraliste et spécialisée dans le vin, la gastronomie, le tourisme.

Où peut-on lire vos articles ?

Aujourd’hui pigiste, je collabore aux magazines du Dauphiné Libéré, Wine Business, plus ponctuellement La Vigne, La RVF. En vingt ans, j’ai écrit pour une trentaine de titres de la presse magazine viticole et culinaire (Régal, Midi Gourmand, Gault&Millau, Vigneron, VSNews). J’ai créé le blog bonbecboheme.fr pour une approche plus décomplexée du vin.

 

Vous venez de publier l’éphéméride « Le vin en 365 jours » aux éditions Play Bac. Pouvez-vous le décrire en 3 phrases ?

Ce qui m’a plu, c’est de publier un éphéméride du Vin en 2020. Ce projet d’édition a une vocation culturelle et pédagogique. Le vin et le vignoble sont abordés à travers une approche ludique et grand public.

 

Avez-vous des conseils pour les journalistes qui souhaitent se lancer dans l’écriture d’un livre ?

La période d’écriture est immobilisante et chronophage. Il faut bien définir le périmètre de cet investissement dans son projet et garder l’équilibre avec les collaborations. Avoir une expérience de la coordination de projets est un plus. Bien préparer son argumentaire pour les maisons d’édition, et être patient. Prendre conseil pour les premiers contrats.

 

Quels sont vos projets ?

Un troisième ouvrage intitulé Le Vin et la dégustation intuitive paraît aux éditions Féret fin novembre. Le livre s’inscrit dans la durée en permettant une réflexion de fond sur des sujets parfois médiatiquement oubliés ou survolés. C’est ce qui me plait dans l’édition et la création éditoriale.

 

Êtes-vous intéressée par des propositions de piges et correspondances ?

Plus que jamais nous devons adapter les techniques rédactionnelles aux supports. J’ai la chance d’être installée dans le sud de la France. De nombreux sujets transversaux y sont d’actualité qui peuvent intéresser des médias francophones ou non, numériques et/ou print. Devenir correspondante d’un national, cela rejoint une approche durable de l’information que je souhaiterais retrouver.

 

Christelle Zamora peut être contactée via son blog bonbecboheme.fr, sur ses comptes Twitter @BonBecBoheme et Instagram @bon_bec_boheme