Les conséquences de la loi GDPR pour les attachés de presse et les journalistes

 

Le 25 mai 2018 approche à grand pas. Etes-vous prêt pour l’application de la loi sur la GDPR (General Data Protection Regulation) ?

La GDPR est un nouveau règlement européen qui s’appliquera dans quatre mois à toutes les entreprises amenées à collecter et à manipuler des données. Elle introduit une série de mesures fixant le cadre juridique relatif à la protection des données personnelles au sein de l’Union européenne. Il s’agit de renforcer les droits des citoyens de l’UE et de leur accorder plus de contrôle sur leurs données personnelles.

Le principe du consentement à la collecte et à la conservation des données devient obligatoire car les données personnelles appartiennent aux citoyens et les entreprises ne pourront plus bénéficier d’une présomption de consentement pour justifier de l’utilisation des données. En cas d’infraction un arsenal de sanctions administratives est prévu, allant du simple avertissement à une amende d’un montant pouvant atteindre 20 millions d’euros ou 4 % du chiffre d’affaires mondial de l’entreprise.

Le principe de l’intérêt légitime

Pour envoyer des communiqués de presse aux journalistes, les RP devront, soit obtenir un consentement, soit prouver l’intérêt légitime de leur envoi. L’industrie des relations publiques pourra utiliser ce principe « d’intérêt légitime ». Il est important de comprendre que « l’intérêt légitime » n’est pas une sorte de zone grise, mais il doit avoir comme but de traiter des données pertinentes et mettre à jour des informations.

Si les professionnels des relations publiques doivent demander un consentement spécifique à chaque journaliste, cela aura un impact désastreux sur les RP, le journalisme mais aussi sur la démocratie. Les relations publiques suffoqueraient sous le poids de l’administration et aucun journaliste n’aura le temps de répondre à chaque demande de consentement. Le résultat serait donc une barrière à l’accès aux médias. Pourtant il est indispensable que cet accès reste libre, pas seulement pour les grandes entreprises mais aussi pour les PME, les œuvres caritatives, les groupes de pression et les organisations de toutes tailles, de tous types.

ResponseSource offre une réelle alternative à l’envoi massif de communiqués de presse en permettant aux médias de poster leurs requêtes et en donnant aux RP l’opportunité d’y répondre. Les journalistes viennent donc eux-mêmes chercher de l’information. Avec l’application de la nouvelle loi sur les données personnelle, ResponseSource est une équation gagnante tant pour les journalistes que pour les RP et les entreprises.

Pour plus d’information sur le sujet, vous pouvez consulter l’entretien de Daryl Willcox (créateur de ResponseSource) avec Stephan Waddington.