Les 4 conseils de 2 journalistes beauté aux attaché(e)s de presse

Les journalistes beauté Keysha Davis (magazine Blackhair) et Sarah Parsons (magazines  cosmeticsbusiness.com, Pure Beauty Magazine, et Cosmetics Business News) utilisent régulièrement ResponseSource pour trouver des informations et de nouveaux produits. Elles ont donc beaucoup de conseils à donner aux attaché(e)s de presse pour améliorer leur efficacité dans l’obtention d’une couverture médiatique. C’est Daryl Willcox, fondateur de ResponseSource et journaliste lui-même, qui leur a posé les questions proposées par notre communauté de RP.

 Il n’existe pas de marques qui soient trop petite.

C’est une bonne nouvelle pour les petites marques. Keydha Davis comme Sarah Parsons sont toujours heureuses de découvrir de nouvelles marques de cosmétiques et ne restent pas forcément fidèles qu’aux grands noms.

Par exemple, pour Keysha, le meilleur rouge à lèvre nude s’est révélé être une petite marque indépendante et Sarah acquiesce en ajoutant que les petites marques novatrices sont particulièrement intéressantes.

Les titres des emails sont très importants.

Les titres des emails sont primordiaux dans la décision pour un journaliste d’ouvrir ou pas le courriel. Nos deux journalistes expliquent qu’elles peuvent être inondées de réponses mais ce n’est pas toujours possible de lire chaque message. Keysha conseille donc d’écrire un titre court mais qui capte l’attention.

Les enquêtes de niche exigent des réponses de niche

Selon Keysha, il est très rare de n’obtenir aucune réponse à une requête, même si elle touche seulement une certaine niche et qu’elle est très pointue. Si cela est le cas, c’est parce que malheureusement, parfois certaines personnes essayent d’adapter leur histoire à ce que le journaliste recherche, même si cela n’a rien à voir.  Nos deux journalistes n’utilisent jamais de communiqués sans rapport avec le sujet qu’elles traitent.

Répondez vite et bien

Etre opportun dans vos réponses signifie que vous êtes plus susceptibles d’arriver devant le journaliste avant un afflux d’autres réponses. Il est important de comprendre la demande du journaliste et Sarah explique que si vous répondez rapidement, alors vous facilitez le traitement du sujet. Les deux journalistes assurent qu’elles gardent les contenus qui les intéressent pour une éventuelle future utilisation et peuvent ainsi reprendre un dossier ou un communiqué de presse quand elles traiteront d’un sujet en rapport avec l’information reçue.

Vous pouvez retrouver notre article en anglais.