Merryl Marcout et Emilie Barrail nous parlent de la campagne « Contrôle de la poitrine #CDLP » qui a gagné le Grand Prix des Stratégies de Communication 2018.

Weber Shandwick & McCann Paris ont gagné très récemment le Grand Prix des Stratégies de Communication 2018 avec la campagne « Contrôle de la poitrine ». Pouvez-vous nous présenter en quelques lignes votre agence ?

Weber Shandwick France est une agence conseil en communication au service de la gestion des entreprises, des marques et des dirigeants. Ses différentes expertises telles que la communication de crise ou corporate  touchent de nombreux secteurs : la tech B to B, la santé, le food & services etc. Weber Shandwick est membre d’un réseau international comprenant 130 bureaux dans 80 pays. Nous travaillons en étroite collaboration avec plusieurs agences du groupe McCann World Group auquel nous appartenons, c’est une véritable force. La campagne a d’ailleurs été développée avec McCann Paris.

 

Une campagne de prévention du cancer du sein mené par l’Olympique de Marseille, c’est plutôt original. Pourquoi l’OM s’est-il lancé dans cette campagne de prévention du cancer du sein ?

Effectivement, c’est plutôt inattendu ! L’OM a tout simplement souhaité mettre sa notoriété au service d’une grande cause pendant ce moment clé dédié au cancer du sein qu’est « Octobre Rose ». Nous avons souhaité faire passer un message fort autour du dépistage du cancer du sein, le cancer le plus répandu et le plus meurtrier chez les femmes à ce jour. La recherche avance à grand pas, mais la prévention est l’un des piliers central dans la lutte.

 

Apparemment à Marseille seulement 36 % des femmes se font dépister pour le cancer du sein, est-ce que vous avez réussi à mesurer l’impact de cette campagne sur les femmes ?

Tout à fait, les Bouches-du-Rhône sont le département où le taux de dépistage du cancer du sein est le plus faible dans l’hexagone. Grâce au déploiement de cette campagne et donc à la mobilisation de plusieurs personnalités sur les réseaux sociaux et dans les médias, nous avons atteint une audience organique de plus de 90 millions et plus de 6 000 mentions sur les réseaux sociaux ! Cette campagne a permis d’augmenter sensiblement le nombre de dépistages du cancer du sein dans la cité phocéenne.